èesky | english | deutsch | français | polski

 

 

 

 

 


 

FILM   ACTEURS   ÉQUIPE   PHOTO   PRESSE   CONTACT   PARTENAIRES

 

 
   

« Le pleur de Saint Sébastien » est envisagé comme un film historique avec des traits sombres. Il se déroule en 1348, l’année où la plus grande épidémie de peste tourmentait l’Europe. L’objectif de cette œuvre cinématographique est de s’efforcer de présenter le plus authentiquement que possible la période du Moyen Âge. De plus, on a l’intention de créer un espace spécifique, mais symbolique et plein d’imagination, de rêves et d’archétypes culturels qui, tout de même, seront sensibles dans la même mesure que sont les êtres vivants ou les objets. On atteindra cet objectif aussi grâce à la situation d’action dans les deux milieux spécifiques : la forteresse dans la première moitié de film et la forêt dans la deuxième. La forteresse est symbolique en ce qui concerne sa représentation des règles et de la certitude ; la forêt, au contraire, peut être liée plutôt au labyrinthe, à l‘incertitude et au danger omniprésent.

La peste fonctionne dans le film comme source de la menace qui produit les situations limites. Le propre thème du film n’est pas seulement l’intolérance raciale et religieuse (qui est, surtout aujourd’hui, très actuelle), mais, avant tout, la haine conçue comme état qui force les hommes à détruire eux-mêmes. La perspective du film n’est pas donnée par la politique ou la société. Les auteurs comprennent la problématique de l’intolérance telle que liée à chaque homme individuellement. Dans l’esprit de cette pensée, les personnages passent leur voyage de façon physique et morale à la fois. Cela contribue au sentiment confus que la réalité de dehors se fonde avec celle de l’intérieur et, en conséquence, le monde devient le reflet de l’intérieur humain. En contradiction avec la tendance dominante contemporaine à la création dialogique et littérale dans les films, les auteurs de « Le pleur de Saint Sébastien » veulent former un espace apte à la narration en images, à l’expression indescriptible d’émotions et de mouvements de l’intérieur de l’âme.

Le conflit dramatique concerne surtout deux membres de la petite noblesse : le maître du château, Siegfried, et le chevalier Gottfried, qui est en service de l’évêque. Siegfried est de la nature rationnelle et il rejette en vertu de sa croyance la persécution des Juifs qu’il comprend comme manifestation de la barbarie absurde. Gottfried, au contraire, est prêt à accomplir de façon fanatique chaque ordre de son maître. Sous influence des événements dramatiques, tous les deux sont forcés de reconsidérer leurs attitudes initiales. Tandis que Siegfried, poussé par l’humiliation, devient exécuteur inconciliable de vengeance, Gottfried trouve la voie au réveil. Il est donc évident que ce film n’offre pas de types particuliers des personnages et ne permet pas leur catégorisation facile selon les critères moraux simplifiés.

L’intention artistique est visible également dans l’accentuation énergique de l’ambiguïté de tous les personnages dont chacun a sa propre attitude de vie qui se fait voir dans son comportement contradictoire. Pour cette raison, on trouve qu’une des caractéristiques fondamentales du film est sa composition aux deux différentes parties par rapport à leurs perspectives narratives. On passe la première partie du film avec Siegfried et avec ses proches. Néanmoins, le changement apparaît dans la deuxième partie, où Siegfried cesse d’être le centre d’intérêt et c’est la perspective de ses ennemis qui le remplace.

 

[ en haut ]

 

 
   

Ondøej Malý

(Gottfried)

 

Ján Smolka

(Siegfried)

 

Kamila Janovièová

(Ulrike)

 

Matouš Ruml

(valet Clovis)

 

Tereza Rumlová

(servante Lora)

 

Pavla Dostálová

(Marie)

 

Filip Kaòkovský

(palefrenier)

 

Jiøí Kohout

(Jürgen)

 

Zdenìk Julina

(évêque Bernhard)

 

Martin Sítek

(Amos)

 

Boøek Joura

(Beck)

 

Zdenìk Vévoda

(Florian)

 

Martin Lukáš

(Vlk)

 

Viktor Zavadil

(Pan z Friedenbergu)

 

 

 

[ en haut ]

 

 
   

Milan Cyroò

Scénariste, réalisateur, montage et directeur de production

Tomáš Uher

Scénariste, réalisateur

 

Barbora Németh

Dramaturge

Lukáš Masner

Caméra

Andy Fehu

Montage

 

Jan Tomšù

Musique et son

 

Daniel Vondra

Assistant de production

 

Klára Vašáková

Assistant de production

 

Natálie Šotnarová

Assistante-réalisateur

 

Tomáš Straka

Conseiller technique, costumes

 

Zdenìk Vévoda

Relations publiques

 

Vendula Bìlochová

Scénographie

 

[ en haut ]

 

 
   

Photo

 

(.zip)

 

[ en haut ]

 

 
   

 

Presse

 

Communiqué (.doc, 13. 3. 2017)
Article de ÈTK (15. 3. 2017)
 

[ en haut ]

 

 
   

 

Contact

 

MILAN CYROÒ
Production
cyron(at)sebestianfilm.cz
+420 608 219 667

 

ZDENÌK VÉVODA
Média
vevoda(at)sebestianfilm.cz
+420 721 308 935

 

[ en haut ]

 

 
   

PARTENAIRES

                     Cafe Delux   Kikafe                              

 

 

[ en haut ]